Imprimer cette page

aux origines

Les campagnes arédiennes restent longtemps à l'écart de la scolarisation. A Saint-Yrieix même, un des précurseurs de l'instruction publique est l'instituteur Louis Coudamy qui pratique de 1817 à 1850 la méthode de l'école mutuelle. L'école du "Père Coudamy" est d'abord privée puis communale après 1832. La loi Guizot (1833) fait obligation aux communes d'entretenir une école mais pas encore d'en bâtir. Dans la périphérie de Saint-Yrieix, Glandon obtient son école en 1867. La première école de La Rochette est envisagée l'année suivante ainsi que celle de Quinsac. Mais comment les financer ? En 1876, les communes sont autorisées par l'Etat à emprunter un capital amortissable en trente et un ans avec intérêt à 5 % pour acquérir des écoles communales. Trois projets se présentent en même temps à Saint-Yrieix: Chantegros, Quinsac et La Rochette. Dans cette dernière localité, une école voit alors le jour dans une des maisons du village. Celle-ci appartient à M. Antoine Rebeyrol Chameyras, propriétaire à Saint-Yrieix et négociant.


 


 



Précédent: La Rochette
Suivant: des tractations difficiles