Imprimer cette page

Dumont-Badie



C'est en 1910 que Gibaud Jean (dit Cadet, né le 25/04/1873 à Coussac-Bonneval) et son épouse Guithard Gabrielle (dite Mariettou) née le 19/05/1879 à l'Allée (commune de St-Yrieix) décidèrent de construire leur maison aux Juillardies.

Au préalable, Jean avait vécu en tant qu'agriculteur au lieu-dit «La Forêt».Gabrielle, issue d'une famille d'agriculteurs, habitait à «L'Allée».

Il n'était pas nécessaire, à cette époque, de partir très loin pour rencontrer sa future épouse (leur arrière-arrière petit fils préférera la Chine!).

Avant de s'implanter aux Juillardies, ils avaient vécu au Cheyroux. Jean occupait une fonction de poseur au chemin de fer: PO(Paris-Orléans) comme son frère Joseph.

Deux frères de Jean (parmi les 9 enfants), sans doute pour garder le lien familial, s'installèrent à proximité (l'un deux construisit en mitoyenneté avec Jean).

La maison (une habitation et une grange en 1910) connut un premier agrandissement en 1924-1925 (prolongement de la grange par une maison d'habitation), puis un deuxième en 1932 (un hangar dans la continuité) et enfin un troisième en 1936(extension de l'habitation principale en remplacement d'un poulailler).

Le terrain (acheté en 1910), très limité au début de la construction, s'agrandit en 1912 d'un hectare, puis en 1921 d'un demi hectare dénommé Etang Sanzillou pour atteindre une superficie totale de 2.2 hectares.

Jean quitta le chemin de fer pour travailler à la mine d'or comme mineur de fond aux puits Jean, Pierre et Gaston pendant une quinzaine d'années.

Jean et Gabrielle eurent une fille: Léonie née au Cheyroux le 11/12/1905 (les 4 premiers enfants du couple étaient morts en bas âge). Léonie se maria le 25 /08/1923 avec Louis Dumont dont la famille habitait St-Yrieix.

Louis travailla à la brasserie Holderer, comme son père, pendant 2 ans puis à partir de1925 à la mine d'or comme mineur de fond aux puits Gaston et Pierre.


Louis et Léonie eurent un fils: André René(dit René) né le 22/02/1925.

Jean Gibaud et Louis Dumont connurent le même destin tragique en 1936. La mine d'or, qui les avait nourris, leur donna la mort .Louis décéda, atteint par la silicose, en juillet; son beau-père l'avait précédé de 6 mois touché par la même maladie.

Gabrielle Gibaud et Léonie Dumont, sa fille, décidérent de rester aux Juillardies et d'exploiter les quelques hectares de terre en élevant vaches et moutons. Léonie exerça quelque temps son métier de couturière à domicile. Il fallait bien vivre; en effet les pensions pour les veuves de mineurs ne furent versées qu'en 1947.

Gabrielle décéda en 1966 le 29/07.

René Dumont, le fils de Léonie, alla à l'école de La Rochette puis de St-Yrieix afin d'obtenir son certificat d'étude. Comme son père et son grand-père il travailla à la mine d'or , à l'age de 14 ans , se formant au métier de forgeron puis en tant que mécanicien d'entretien à l'usine des Farges.

A l'âge de 19 ans il s'engagea dans le maquis FTP. Il participa à la libération de Périgueux, Angoulême, La Rochelle puis dans l'armée, à l'occupation de l'Allemagne après l'armistice ( voir ).

A son retour au pays, il travailla à St-Yrieix comme tôlier et dans une usine de métallurgie à La Coquille avant d'être embauché à Limoges à l'Arsenal devenu Saviem et enfin RVI.

Grand amateur de pêche et de champignons des bois des Juillardies, René communiqua ses passions à tous ses descendants.

Il se maria le 07/09/1946 avec Gabrielle Guillout (dont la famille est originaire du moulin de Ribeyreix à St Priest les Fougères).


René et Gabrielle Dumont

Ils vivent depuis 1971 à Panazol. Léonie Dumont quitta les Juillardies à cette époque pour les rejoindre et y finit sa vie en 1994 le 14/12.

René et Gabrielle avaient reçu de sa part en 1983, par donation, la propriété des Juillardies.

De leur union naquirent deux filles: Colette(née le 29/05/1950) et Monique (née le 01/07/1957).Cette dernière épousa en 1979 Michel Pécout (dont la famille réside à La Jugie, cf rubrique La Jugie) et ils s'installèrent à Limoges. Ils ont deux enfants:Cécile (née le 27/11/1983) et Alexandre(né le 23/09/1988).

Colette épousa Jean-Pierre Badie de Nieul. Leur parcours professionnel les amena à Paris ( où naquît leur fils Laurent le 04/12/1977) et à Poitiers.


Colette et Jean-Pierre Badie

En 2002, René et Gabrielle font donation de leurs biens à leurs filles: aux Juillardies, Colette conserve la maison et Monique une partie des terres.

L«appel» des Juillardies fut le plus fort et au moment de leur pré-retraite Colette et Jean-Pierre s'y installent en 2007.A nouveau des travaux d'agrandissement et de réaménagement furent entrepris!

Laurent, leur fils, se marie en 2004 avec Wenjing Lu (d'origine chinoise). Ils habitent Pékin avec leur fils Louis (né en 2007 , le 29/05 comme sa grand-mère!).Louis: l'arrière-arrière-arrière petit fils de Jean Gibaud le fondateur de la maison des Juillardies .Ils apprécient tous les trois de venir se ressourcer dans cette campagne Limousine.


Laurent et Wenjing Lu

 

Comme quoi, des Juillardies à Pékin, il n'y a qu'un pas: celui de l'Amour!

 

 

 

 


Error: Calling setlocale to set time format did not work because locale functionality is not implemented on your platform, the specified locale does not exist, or the category name is invalid.