Imprimer cette page

feuillardiers


Jean Brie dans sa cabane

Saint-Yrieix fut le siège du syndicat des ouvriers feuillardiers* du Centre, créé le 17 septembre 1905. Un certain nombre travaillaient dans les taillis des Juillardies où leurs cabanes s'éclairaient, à la nuit tombante,  grâce à la lueur vacillante des lampes à carbure. Cet abri était édifié dans le taillis, là où était coupé et travaillé le bois d'oeuvre. Les feuillardiers y vivaient de la Toussaint à Pâques. Cette activité complétait souvent le revenu d'une petite exploitation agricole. La cabane était construite au moyen de jeunes pousses ployées et entrecroisées qui constituaient les arceaux. Deux barres, disposées en parralèle, formaient le faîtage.  D'autres branches permettaient renforcer cette armature sommaire. La couverture était composée ensuite d'une couche de copeaux d'environ quinze centimètres d'épaisseur.

* le mot feuillardier vient du subsantif "feuillard" qui désignait des branches de châtaigniers fendues dont les tonneliers faisaient des cercles.

Témoignage d'un feuillardier
pour écouter, cliquez ci-dessous




Précédent: bouilleur de cru
Suivant: foires