Imprimer cette page

La Brunerie

La Brunerie fait partie des villages qui relevaient de la commune de Jumilhac en 1829, lorsqu'une loi a spécifié le rattachement à Saint-Yrieix: " les villages de Laurière, le Breuil, Chambareille, Puyredon, la Salesse et la Brunerie..." sont alors rattachés à la Haute-Vienne. Au siècle précédent, cette situation était dramatique pour les habitants. Ainsi, le curé de la Rochette, Pardoux Arnoudet laisse à des parents de la Brunerie l'initiative de "baptiser eux-mêmes leur enfant à cause de probable péril de mort".  Car le brave homme est convaincu que de toute façon, cette famille aurait pris de très gros risques en allant faire baptiser l'enfant à Jumilhac ( le chef-lieu de paroisse dont dépend alors la Brunerie). Et Pardoux Arnoudet d'ajouter sa crainte "que la fille qui été née avant le terme et qui avait esté comme morte pendant une heure ne mourut par les chemins en allant à Jumilhac qui est notablement esloigné outre que le mauvais temps ne le permettait". Ce magnifique document prouve la précarité des habitants d'une petite paroisse rurale un peu avant la Révolution. A noter sur le cadastre napoléonien la proximité d'un hameau appelé "Chez Canty" qui a disparu par la suite.




Découvrez les habitants de la Brunerie en 1936

La Brunerie

La Brunerie 1

La Brunerie 2


découvrez la position de La Brunerie sur la carte (11)

Précédent: Laurieras
Suivant: La Croix de Marneix