Imprimer cette page

la nouvelle école

La reconstruction de l'école mixte du hameau de La Rochette est décidée par la commune de Saint-Yrieix le 14 février 1920. Le maire, Marcel Roux, vient de remporter les élections et il s'engage notamment sur un des chantiers prioritaires: l'Instruction Publique. L'adjudicataire pour les travaux est aussitôt désigné: M. Laplaud, entrepreneur à Champsiaux.


Marcel Roux, maire de Saint-Yrieix (1897-1928)

Le 22 juin 1922 le rapport de l'architecte A. Tuillié indique la nécessité de démolir l'ancienne école car "la commune affecte à l'école du hameau de la Rochette un vieux bâtiment en fort mauvais état, tous les travaux de réparation et de construction faits ne pouvant le conserver". Le projet de démolition est confié à l'architecte Sautereau, à la demande du maire.

Les nouveaux locaux répondent à la demande d'une population encore nombreuse dans les campagnes arédiennes. L'école pourra recevoir 42 élèves. La salle aura quatre mètres de hauteur avec de hautes fenêtres. Elle comprendra en sous-sol, c'est-à-dire sous la classe et les dépôts de paniers, la cave et le bûcher. Pour le logement de l'instituteur,  au rez-de-chaussée, deux pièces et une cage d'escalier. A l'étage deux pièces. En outre un bâtiment isolé renfermant les "privés" avec un nombre de cases suffisant pour le nombre des élèves sera construit.

La réception définitive par le maire, Marcel Roux, a lieu le 20 février 1926.

La nouvelle école de La Rochette va subir la concurrence de Nouzillèras ( qui ouvre ses portes en 1928), mais aussi de Deshaies ( commune de La Roche l'Abeille) et de Chadefeine. A la veille de la deuxième guerre mondiale, l'institutrice nommée en septembre 1938 prend une classe qui compte seulement 13 élèves. La guerre éclate, l'école accueille pendant quelques jours des réfugiés alsaciens puis la classe reprend. En septembre 1940, Mlle Bouby (future épouse Péquériau) est fière d'avoir 40 élèves! Voir son témoignage exceptionnel