Imprimer cette page

Une paroisse disparue

La Rochette (Rupeta) est une ancienne paroisse qui fut réunie à celle de Saint-Yrieix-la-Perche à la Révolution, devenant ainsi une sorte de village "disparu".  La cure de la Rochette fut vendue le 20 juin 1796 au citoyen Léonard Rudeuil. La vente comportait bâtiments, jardin, église et dépendances pour la somme de 1710 francs.

cliquez-ici pour voir les documents

 

Les ruines de l'église et du cimetière étaient toutefois encore visibles jusqu'au début du XX°siècle. Un premier lieu de culte  chrétien y fut sans doute implanté à l'époque mérovingienne. Arédius, selon la tradition, aurait effectué une retraite spirituelle à La Rochette avant de fonder le monastère d'Attane  (Saint-Yrieix). Voici ce qu'écrivait l'archiprêtre Prosper Gérald, auteur d'un ouvrage sur ce personnage dont l'existence est attestée par un testament au VI°siècle : "... il s'éloigna de Limoges et partit à la recherche d'une solitude où il pourrait se donner tout à Dieu et se préparer à son éternité. Il ne tarda pas à trouver le lieu par lui rêvé et s'arrêta dans un endroit désert, où le creux d'un rocher lui servit de cellule et d'oratoire. Ce rocher, qui du temps de Bernard Guidoni, au quatorzième siècle, s'appelait Rupeta, roche ouverte, se voit encore de nos jours, à quelques kilomètres seulement de la cité que notre saint devait fonder..."

La vidéo présente le témoignage de deux habitants de la Rochette qui avaient découvert les vestiges de l'église et du cimetière de la petite paroisse médiévale qui honorait Saint-Eutrope. Leurs souvenirs remontent à l'époque où ils étaient arrivés comme métayers sur la propriété du docteur Gloumeau, médecin à Saint-Yrieix (1939). Bibliographie: Christian Bélingard, "Un village arédien sur la route de Compostelle", Fanlac 1995


Précédent: Arédius
Suivant: l'église Saint-Eutrope